croatie

Croatie : nos coups de coeur

On vous donne le top 3 des endroits que nous avons préféré lors de notre passage en Croatie

             1. Les Lacs de Plitvice

On nous a prévenu ; les lacs de Plitvice sont un incontournable incontournable lors d’un passage en Croatie. Quelques recherches suffisent à nous convaincre: lacs, cascades en chaîne, eaux limpides aux teintes bleu-vert, nature reine, on se croirait dans un décor tiré dont on ne sait quel récit mythologique.

Et si l’endroit est si splendide, il va s’en dire que nous devons nous attendre à une cohorte de bus et les foules qui vont avec. Nous arrivons la veille de notre visite et décidons de faire une halte à l’entrée 1 du parc pour se renseigner. A droite le parking et le bureau de renseignement, à gauche l’entrée du parc. Le circuit est parfaitement rôdé, minutieusement huilée. Mes questions sur le fonctionnement du parc ont l’air de profondément ennuyer le préposé aux renseignements, enfoncé derrière son comptoir, dans une baraque sombre à l’entrée du parking :

  • Ouverture du parc à 8h.
  • Parking : 7 kuna/heure.
  • Paiement à la caisse à l’entrée du parking.
  • Le ticket: droit à une traversée en bateau et un trajet en bus.
  • Camping à 6km. Unique camping aux environs.

On ne peut être plus détaché tout en débitant une succession de faits, si souvent répétés. L’anglais est basique mais tout à fait compréhensible.

Cela n’entame en rien notre enthousiasme, nous voilà parti à la recherche de ce fameux et unique camping: Korana Campsite. Nous découvrons que les kilomètres ne sont pas les mêmes en Croatie. 6 km équivalent à 10km français.

Là encore, nous constatons à quel point le tourisme a fait son trou, véritable industrie aux mécanismes parfaitement rodés! Check point à l’entrée, plan du camping (oui, oui il faut au moins cela vu la superficie du terrain), passeports. L’objectif: trouver un emplacement au calme et à plat (le moins qu’on puisse dire, c’est que le terrain est vallonné). Nous plantons la tente à  proximité d’un campement d’américaines, dans un coin reculé du camping. Chance phénoménale, nous voyons débarquer un van d’allemands qui bien sûr ne tarda pas à faire amples connaissances avec les américaines à grand renfor de musique, de rires gras et de boissons alcoolisées. Résultat : un déménagement nocturne.

Une nuit si agitée doit annoncer une journée des plus merveilleuses (c’est c’qu’on s’est dit au milieu de la nuit lorsque nous avons du remballer tentes, sac de couchages et matelas).

Réveil on ne peut plus matinal : 6h30. Débarbouillage en règle. On lève le camp, direction le parc. 25 kunas l’entrée. Hop, nous entamons notre visite à 7h50. Nous avons suivi l’adage “la journée appartient à ceux qui se lèvent tôt”. Effectivement, arpenter Plivitce aux aurores est un moment privilégié. Le lieu est encore brut et sauvage à cette heure-ci, libre de la déferlante humaine qui ne saurait tarder.

Nous commençons par les lacs inférieurs pour remonter vers les lacs supérieurs. Avant de débuter notre remontée, nous faisons un détour vers la cascade vertigineuse que nous avons aperçu dès notre entrée dans le parc. Nous descendons par le chemin de terre pour atterrir au pied de cette Grande Cascade, haute de 76 mètres. La terre est imprégnée d’eau qui s’écoule tranquillement vers d’autres horizons.

Il se dégage de ce parc un sentiment d’irréel. L’eau est d’une couleur indéfinissable. on ne distingue plus le reflet de l’original. L’endroit est d’un calme imperturbable, conférant au lieu une certaine féerie. On se sentirait presque de trop. On poursuit tranquillement la remontée vers les lacs supérieurs. L’étroit sentier se remplit sous l’affluence d’une cohorte de bus croissante. Quelle bonne idée de s’être levés aux aurores. Le parc ne peut s’apprécier que de cette manière (oui, c’est notre côté asocial). Calme, tranquillité, sérénité. Les lacs s’enchainent et nos yeux ne savent plus où donner de la tête tellement le décor est beau :  Kaluđerovac, Gavanovac, Milanovac.

Un manque: des panneaux d’explications sur la formation des lacs, sur les légendes qui entourent l’endroit, sur leur préservation etc….

Chaque lac possède son histoire. Par exemple, le lac Gavanovac renferme le trésor disparu de Gavan.  Le lac Galovac a un nom à l’orgine floue. Certains assurent qu’il provient du capitain Gal, vainqueur de l’envahisseur turc au XVème siècle alors que d’autres l’attribuent à Galovic, chef de brigands.

Une traversée en bateau du P3 au P2 sur le Jezero Kozjak. Nous poursuivons notre montée, contournons Burgeti, Gradinsko, Milino, Galovac, Batinova, Okrugljak veliko. Nous voilà arrivés, l’estomac se fait entendre, une pause à l’ombre au bord d’un (des innombrables) cours d’eau pour calmer la faim et une sieste s’impose.

Au réveil, un essaim d’abeilles nous entoure : des enfants courent dans tous les sens, les parents leur crient après… La magie est rompue. Il est temps de redescendre : nous empruntons le petit train. Arrêt au P2 et descente à pied jusqu’au P1. Nous empruntons le chemin de corniche. Comme pour nous retenir encore quelques instants, la vue est à couper le souffle : nous surplombons lacs et cascades mais la foule a raison de nous. Des files interrompues de groupes plus ou moins âgés nous dépassent, nous bousculent, nous pressent et nous oppressent. Retour au parking. Il est 16h30.

8h30 pour profiter de la beauté du site ne sont pas suffisantes. Mais l’agitation, le bruit, la foule nuisent à l’endroit. La visite plus que matinale est le meilleur moyen de découvrir le parc, ce que nous avons pu vérifier dans d’autres parcs croates.

croatie
croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

croatie

              2. Le Parc National de Krka

On peut y accéder en bateau depuis Skradin. Les rabatteurs se font un plaisir de vous indiquer où vous garez. Nous n’avions pas envie de nous entasser là, nous poursuivons notre route et trouvons à nous garer à l’entrée d’un chemin assez large.

On longe la rivière sur 3km environ et accédons à l’entrée du parc. Les chutes se situent la tout de suite devant nous. Bien différentes de ce que nous avons pu voir à Plitvice, les chutes sont plus massives mais l’eau a une teinte tout aussi limpide. Le système de sentier reste en revant le même avec ses rondins de bois. On fait la boucle, passons sur le haut des chutes et redescendons de l’autre côté.

Les plus courageux pourront se baigner au pied des chutes.

croatie

krka

krka

krka

krka

              3. Les Kornati

Au départ de Murter, on embarque sur un bateau classique d’excursion. Nous sommes hors saison, le temps fait grise mine, il y a donc peu de monde. Promesse de la journée : la découverte des kornati depuis la mer, un repas de poissons grillés sur le bateau et la possibilité de se baigner dans des eaux turquoises. Même si le temps n’a pas été de la partie, nous nous sommes régalés. Les Kornatis c’est avant tout un parc national avec plus de 150 îles, des îles arides, lunaires qui se succèdent posées sur une mer turquoise.
Ces îles sont le domaine des chèvres et des moutons, qui se partagent les terrains délimités par des murets de pierres au tracé rectiligne.

kornati

kornati

kornati

kornati

kornati

kornati

kornati

kornati

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *