antelope-canyon

USA #3 : Lake Powell, Page, Antelope Canyon & Horseshoe Bend

On ressort du Grand Canyon encore un peu sonnés de la beauté de cet endroit. On entame la redescente (et oui les rives du Grand Canyon sont en moyenne à 2100 mètres d’altitude, on ne s’étonne donc pas d’y trouver de la neige en hiver).  215 km nous sépare de notre prochaine destination : Page.

On emprunte la Highway 89 après avoir quitté Desert View Drive ( AZ-64 E). La route est dingue, entre grands plateaux arides, passages entre des roches aux déclinaisons de orange multiples et toujours ce ciel bleu un peu laiteux à perte de vue. 

Arrivée sur Page : nous nous dirigeons vers le camping à Wawheap Marina, à quelques kilomètres au nord de la ville. Très peu de monde dans le camping et une vue magnifique sur le lac Powell: que demander de plus. Nous installons la tente et profitons de la magnifique vue sur le lac au moment de diner.

page-lac-powell

Le lendemain matin, nous sommes prêts à attaquer : Antelope Canyon, Horseshoe Bend et le Lac Powell.

Antelope Canyon

Qui n’a jamais vu des photos de ce canyon fantastique ? La roche finement sculptée par l’érosion offre une palette de rouges infinis baignée par la lumière changeante du soleil. Bref aller voir Antelope Canyon était pour nous o-b-l-i-g-a-t-o-i-r-e, et cela a été au delà de nos espérances.

Mais tout d’abord : Lower ou Upper Canyon ? Et oui le canyon peut être visité à deux endroits. Après de très nombreuses recherches, des lectures interminables sur les forums et les blogs de voyages, de nombreuses hésitations : nous avons choisi le Lower Canyon. Pourquoi ? Pour les raisons suivantes :

  • Il y aurait moins de monde que dans le Upper car moins connu
  • Le Upper est (vraiment) plus cher car il faut prendre un 4×4 en plus d’un guide pour se rendre au canyon
  • Le Canyon est tout aussi beau en haut qu’en bas
  • On y entre par des échelles qui vous amènent dans le bas du Canyon : la descente doit être impressionnante

Idem après de nombreuses lectures : réservons-nous pour la visite ou pas ? En hors saison, cela ne pose pas de problème de ne pas réserver (comme nous avons pu le constater), en revanche en haute saison, il est indispensable d’anticiper. Il serait vraiment dommage de louper un tel spectacle.

Idem après de nombreuses lectures : à quelle heure y aller ? Il est conseillé un peu partout d’y aller entre 10h30 et 13h en raison des rayons du soleil qui s’infiltrent parfaitement à ces heures là. On vous laisse imaginer que tout le monde ayant lu les mêmes informations, le canyon est pris d’assaut à ces heures. L’endroit étant très étroit, nous privilégions une arrivée matinale pour fuir le plus de monde possible. Sachez que le prix de la visite peut varier du simple au double pendant les heures où la lumière éclaire le canyon.

Depuis Wawheap, nous traversons donc Page, direction Lower Antelope Canyon. Nous empruntons la route 89 pour traverser la ville puis nous tournons à gauche sur la 98.Et là surprise, à la sortie de la ville, une immense usine à charbon s’impose à l’horizon : Navajo Generating Station. Nous avons du mal à croire que le canyon puisse cohabiter avec un tel bâtiment. Mais si, cette horrible usine à charbon s’est installée sans aucun scrupule à quelques encablures de l’une des merveilles du monde.

Upper et Lower sont situés de chaque côté de la route, on laisse d’abord le Upper sur la droite, puis on tourne à un embranchement un peu plus haut sur la gauche. On distingue les baraques en contre bas. Le territoire appartenant aux Navajos, nous payons des premiers frais d’entrée à une guérite puis nous accèdons au grand parking en terre. Là, deux options s’offrent à nous puisqu’il y a seulement 2 tour-opérateurs dans leur guichet qui vous proposent la visite du canyon. Après un pile ou face, nous choisissons Ken’s Tour. Eh oui, on ne peut accéder au canyon QUE par petit groupe, accompagnés d’un guide Navajos. On compte 20$/personne pour la visite du canyon.

Nous partons avec notre petit groupe à 9h30, direction le canyon. C’est un peu perturbant car on est sur cette immense plaine, et l’on se demande où peut bien se situer le canyon. Et là la magie opère : au fur et à mesure que nous avançons, nous voyons cette faille se dessiner dans le sol, et s’élargir. Le voilà le canyon : là à quelques mètre de nous, plongeant dans les entrailles de la terre. Nous empruntons les premières échelles, puis les secondes qui nous mènent dans cette faille. Je pense qu’à partir de ce moment là les mots deviennent inutiles:la roche est incroyablement sculptée, sculpture faite de courbes. Le sable s’écoule le long des parois nous rappelant le rôle de l’érosion dans ce splendide décor.

 

antelope-canyon

antelope-canyon

antelope-canyon

antelope-canyon

antelope-canyon

 

antelope-canyon

antelope-canyon
antelope-canyon

Un instant assez mystique lorsqu’on croise ce chef de guerre, comme immortalisé dans la roche. C’est magnifique. Vous le voyez ?

antelope-canyon

La lumière change considérablement au fur et à mesure que nous avançons dans le canyon. Nous avons pu profiter d’une arrivée tôt pour ne pas avoir trop de monde, c’est à dire aucun groupe sur nos pas pendant une bonne partie de la visite.

Nous étions dans le Canyon un jour de vent très fort, nous avons donc eu droit à une pluie de sable lorsque les rafales de vent se faisaient fortes. Un conseil : protégez vos caméras et appareils photos

Nous arrivons malheureusement bien trop rapidement à la fin du canyon. Ce lieu nous a vraiment marqué et restera un des temps forts de notre voyage.

Si nous avons eu de la chance sur la fréquentation du canyon, lorsque nous ressortons le parking est plein, les groupes attendent très nombreux aux guérites. Conclusion : l’époque où le Lower Canyon était moins fréquenté semble révolue.

Horseshoe Bend

Après cette deuxième claque de la nature en 2 jours (la veille c’était le Grand Canyon), nous nous rendons à Horseshoe Bend ou Fer à Cheval. Il fait également partie de ces sites emblématiques de l’ouest américain. Nous revenons sur nos pas, repassons par page mais cette fois nous dirigeons vers la sortie sud, sur la route 89. A droite un parking, nous y laissons la voiture. Le vent est toujours bien présent. Nous marchons 500 mètres et là, nous devinons cet immense précipice et le Colorado au fond. Il faut savoir qu’il n’y a aucun garde fou, aucune barrière qui vous empêche de tomber dans le vide. Soyez très très prudent? Nous y étions un jour de vent fort, autant vous dire que nous étions sur nos gardes. Nous nous sommes mis à plat ventre pour admirer la vue depuis le bord de la falaise. Nous nous sommes ensuite un peu éloigné de la foule. On se rend compte que les paysages ici sont à une autre échelle : tout est grandiose. Les roches sont un concentré à ciel ouvert de l’histoire géologique des lieux, c’est tout simplement incroyable.

horseshoe-bend

horseshoe-bend

img_7735

Nous avions réservé pour l’après midi 2h en bateau sur le lac Powell, mais le vent aura eu raison de notre envie. La balade est annulée. Toutefois nous vous conseillons si vous décidez de faire une sortie en bateau de vous rendre non pas à la marina de Wawheap où nous avions le camping mais à Antelope Point Marina qui est au bout de la route que l’on emprunte pour se rendre au Lower Antelope Canyon. Les prix sont beaucoup plus abordables.

Nous décidons alors d’aller nous balader au bord du lac, malgré le vent. Nous revenons sur nos pas direction les bords du lac. Une fois passé le barrage, nous faisons un arrêt au Wahweap Overlook qui offre une vue splendide sur le lac. Le lac Powell est un lac artificiel. Il a fallu pas moins de 17 ans pour le remplir. Si au départ, il était essentiellement destiné à la production d’énergie, il s’est révélé être un formidable attrait touristique pour la région de Page. Le contraste entre les paysages lunaires, l’eau d’un bleu foncé et le ciel est juste somptueux.

lac-powell

Nous poursuivons la route vers Lone Rock Beach, pour cela nous passons dans l’Utah. Juste après la frontière entre les états, une route pique sur la droite. Elle s’avère plutôt être une piste. Nous arrivons sur un parking. Nous laissons la voiture là, car sans 4×4 cela peut s’avérer un peu téméraire d’aller plus loin. L’endroit est un camping primitif. En cette saison peu de monde, mais nous imaginons sans peine ce que cela doit être en période estivale. C’est dommage car cette plage à l’écart de la marina est très agréable. Après une vingtaine de minutes de marche depuis la voiture, nous bifurquons dans la direction opposée des RV et autres tentes. Nous découvrons une belle plage, balayée par les vents. Personne. Juste nous et la beauté abrupte de l’endroit. On devine aisément l’eau qui s’infiltre dans les bras du lac ayant creusée la roche.

lac-powell

img_7962

lac-powell

lac-powell

Les immanquables

  • Antelope Canyon mais de bonne heure le matin (Upper, Lower, whatever!)
  • Horseshoe Bend (le coucher de soleil doit être fantastque)
  • On prend de la hauteur pour admirer le lac Powell depuis Wahweap Overlook

 

One Response

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *